Premier pilier

La pension légale

Ceci concerne le premier pilier des pensions: la pension dite légale, à savoir la somme que l’État verse à toute personne active ayant atteint l’âge de la pension. Le montant versé dépend du nombre d’années effectivement prestées par l’employé ainsi que du niveau de ses revenus (il faut également savoir qu’un fonctionnaire touche une pension bien plus importante qu’un indépendant).

Deuxième pilier

Assurances groupes ou fonds de placement

Le capital est constitué par l’employeur pour son employé. On parle d’ici de l’assurance de groupe ou des fonds de pension. Là encore les différences sont importantes, chaque entreprise contribuant plus ou moins à ce genre de système. De ce fait, lorsqu’un tel système existe au sein de la société, les sommes remises aux employés peuvent varier fortement d’une personne à l’autre.

Troisième pilier

L’épargne-pension

À côté de ces deux piliers, chacun est libre de financer soi-même sa propre pension. Le premier moyen est ce qu’on appelle l’épargne-pension ou le troisième pilier. L’État permet qu’un contribuable verse chaque année une somme déterminée et fiscalement déductible, dans un fonds de pension et/ou dans une assurance-vie. On retrouve ici Star Fund.

Quatrième pilier

L’épargne et l’investissement individuels

Enfin, les contribuables peuvent également se constituer un bas de laine pour leurs vieux jours mais sans aucune déduction fiscale. Le quatrième pilier est donc composé de l’épargne et l’investissement individuels. Le montant est alors illimité et chacun peut choisir librement le véhicule d’investissement qu’il juge le plus adapté. On cherchera dans ce cas-là un juste équilibre entre rendement et sécurité.